Autour du pavillon Noir

Démarrer par les dernières productions des grands noms de l’architecture internationale contemporaine pour terminer par l’œuvre de jeunesse de Fernand Pouillon, presqu’un siècle d‘écart en quelques mètres. Balade au cœur de la ZAC Sextius, une des opérations les plus importantes de ces vingt dernières années en Europe, jusqu’au bas du cours Mirabeau.



Autour du pavillon Noir Pavillon noir Conservatoire régional de musique Grand théatre de Provence Annexe des archives départementales Logements Poste principale Palais Victor Hugo
Partager :
Conservatoire Régional de musique

Conservatoire Régional de musique



Origami ou l’art du pliage pour un établissement d’enseignement artistique. Le bâtiment est le cinquième et dernier équipement culturel érigé dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) Sextius-Mirabeau, près du centre historique. Il s’inscrit dans la logique culturelle et contemporaine de l’aménagement de nos cités : la collection d’objets architecturaux signés par des stars. Donc, après l’italien Vittorio Gregotti et le français Rudy Ricciotti, c’est à l’architecte japonais Kengo Kuma qu’a été confié la construction du dernier édifi ce culturel.

Face à la brutalité énergique et âpre du pavillon noir, l’architecte répond par un origami serein et une continuité bâtie salutaire. Les façades se plient et se parent d’un rythme vertical, mélange de bois et de métal. Les angles du parallélépipède sont coupés ou vitrés pour inviter à entrer.

À l’intérieur, 62 salles et un auditorium de 500 places composent le plus grand conservatoire de France, créé en 1849 dans l’ancien hôtel de Caumont.

Ce lieu formera sans nul doute des musiciens à la hauteur du célèbre nom du conservatoire : le compositeur aixois, Darius Milhaud.
Architecte :
Kengo Kuma
Année : 2013
Typologie : enseignement
Adresse :
avenue Wolfgang Amadeus mozart, Aix-en-Provence
Géolocalisation google 43.297292,5.361493